Nos origines : l’Afrique…

En 2014,  lors d’un séjour au Togo, Thibault rencontre Fabien Koudoh, président de l’association togolaise APPH (Association pour la Promotion et la Protection Humaine). Très vite, ils s’interrogent ensemble sur les moyens d’améliorer les conditions locales de façon durable. Ils envisagent différentes solutions, et décident de créer ensemble un centre de formation en permaculture gratuit pour les locaux, visant à restaurer la santé de la population locale et la fertilité des sols. Les paysans pourront y acquérir des techniques de production et d’autonomie efficaces et diversifiées, et ainsi améliorer leurs conditions de vie, grâce à une plus grande résilience écologique et économique.

CRÉATION de l’association

De retour en France, Thibault crée l’association APPHF, Association pour la Promotion et la Protection Humaine France.

Une solide équipe de bénévoles se joint alors à lui pour organiser des concerts et autres événements qui permettront de financer le projet (achat d’un terrain, formation des membres de l’association togolaise, équipement).

En 2016, l’association élargit ses activités pour agir aussi bien en France qu’au Togo. Elle devient une structure indépendante, et change donc de nom pour devenir Chouette de Vie.

un lieu de vie en permaculture

En 2018, Thibault et Emmanuelle, membres actifs de l’association, décident de créer un lieu de vie qui accueillera les activités de l’association, afin de l’ancrer  à un territoire tout en continuant à soutenir les activités de leurs homologues Togolais (projet Mokpokpo).

C’est ainsi qu’en octobre 2018, grâce à un chantier participatif de deux semaines comptant dix joyeux bénévoles, Chouette de Vie s’installe dans  le Tarn-et-Garonne, au lieu-dit Tissac, dans la commune de Cazes-Mondenard.

Du pain sur la planche!

Yourte, poêle de masse rocket, phytoépuration, toilettes sèches : nous concevons et construisons tous les éléments du lieu dans un but d’autonomie énergétique et alimentaire, clés d’un système durable.

Mais l’autonomie n’est pas l’autarcie.

Actuellement, nous oeuvrons à la mise en place des infrastructures qui nous permettront d’accueillir dès le mois de mai 2019. Vous pouvez suivre nos travaux depuis notre page Facebook